Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Odpc-pp

Odpc-pp

Développement professionnel continu des psychiatres privées

RUPTURE DE TRAITEMENT ET PERTE D'AUTORITÉ MÉDICALE

RUPTURE DE TRAITEMENT ET PERTE D'AUTORITÉ MÉDICALE

RUPTURE DE TRAITEMENT ET PERTE D'AUTORITÉ MÉDICALE
 
Session n° 39732000008 (sous réserve d'une validation par l'ANDPC)
 
Vendredi 9 octobre 2020 de 17h00 à 20h00
 68 boulevard Richard-Lenoir à Paris 75011
 
Session animée par les Dr P. Charbit et C. Gernez 

 

Les psychiatres, en exercice ambulatoire de ville et en institution, constatent fréquemment des interruptions des traitements, que ceux-ci soient prescrits par eux-mêmes ou par des collègues. Les conséquences en sont souvent dommageables, à plus ou moins court terme : pour le patient et son entourage, et au niveau de la santé publique. Dans ces deux registres, l’observance des traitements est un enjeu majeur, insuffisamment étudié, et qui fait partie du domaine de la maîtrise des risques associés aux actes médicaux ; sa connaissance par les praticiens est parfois seulement empirique, ce qui limite leurs possibilités d’action.
Deux psychiatres expérimentés, tant en pratique institutionnelle qu’en cabinet de ville, aborderont avec le groupe de participants au cours de cette session de formation continue les situations de rupture de traitement sous l’éclairage de l’étude de l’autorité et de sa disparition. Ceci permettra de comprendre les processus au travail, en articulant entre eux ces phénomènes apparemment sans relation de causalité. L’étude de l’ouvrage de Robert Damien, Éloge de l’autorité, et de sa théorisation complexe, fournira les premiers repères.
D’une façon générale, l’autorité s’appuie sur un collectif qui la valide ; elle participe à fonder l’éthique de l’exercice d’un pouvoir et, pour autant que ce dernier s’y réfère, il y trouve sa légitimité et son efficacité. À l’inverse, la chute de l’autorité peut générer une annulation de la reconnaissance de l’exercice du pouvoir, dont les décisions sont perçues dès lors comme arbitraires.
 
L’ensemble des soins dispensés en psychiatrie ainsi que leur organisation, autant en pratique individuelle de cabinet de ville qu’en milieu institutionnel, peuvent être considérés comme l’exercice d’un pouvoir. Lui-même référé à ce que l’on peut désigner par le terme « autorité médicale ». Suivant cette hypothèse, la mise à jour de la logique d’une rupture entre le concept d’autorité médicale (et/ou d’autorité en un sens plus large), et les propositions de soins faites aux malades, donne un sens aux passages à l’acte observés tels que : refus des prescriptions médicamenteuses, sortie d’une institution de soins contre avis médical, passage à l’acte hétéro ou auto-agressif. La place donnée au patient est au premier plan dans cette formation, avec en particulier l'étude de ses conceptions du soin, les fondements des relations qu'il établit avec le médecin, la médecine, et l'autorité médicale.
 
Nous proposerons d’examiner ces situations de rupture à partir de deux exemples historiques. Le premier convoque Maximilien de Robespierre, en étudiant comment l’avocat d’Arras, investi d’une autorité morale reconnue et adversaire de la peine de mort, est devenu le maître de la Terreur. Le deuxième explore l’utilisation de l’autorité par Augustin, évêque d’Hippone et Père de l’Église, pour valider des positions théologiques très différentes de ses écrits sur la question du Mal.
 
Puis, enseignés par la réflexion sur la logique à l’œuvre dans les moments de perte d’autorité, nous étudierons des situations cliniques avec des adultes et des adolescents, en milieu institutionnel et en cabinet de ville, dans le but de préciser : comment repérer et prévenir de telles situations de rupture, quelles attitudes, quels comportements à visée thérapeutique adopter ? Ces situations cliniques seront issues de la pratique des intervenants et des participants à la session.

 

Pour toutes ces sessions de DPC,   
Information et inscription :

www.mondpc.fr

ou

 

ODPC-PP
21, rue du Terrage
75010 Paris             
Tél : 01 43 46 25 55

E-mail : info@odpcpp.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article